La qualité de l’eau de Saint-Etienne est optimale
28 août 2016

Eau potable municipale : du captage au robinet

Depuis 1794, l’eau potable fait l’objet d’une surveillance de chaque instant pour alimenter les kilomètres de réseaux souterrains. Tous les chiffres.

On a l’habitude de tourner le robinet pour voir jaillir l’eau. Mais derrière ce simple geste, le parcours du précieux liquide, rendu potable, est plutôt long, comme l’explique Brice Droineau, adjoint en charge de sa gestion, à l’occasion du dernier rapport annuel.

2. L’eau potable à Tours est issue de deux captages : l’île Simon et l’île de Rochecorbon. « Sur l’île Simon, ce sont vingt puits de différents types qui ont permis de prélevés 5 millions de m3 d’eau. Les ouvrages de captage de Rochecorbon ont eux permis de prélever, en 2005, 3,5 millions de m3. »

2. Comme le nombre de traitement que va subir l’eau : une étape d’oxydation par l’ozone et une étape de filtration sur filtre à charbon actif. « Cela permet d’éliminer le manganèse contenu dans les eaux brutes », indique l’élu.
2,924. C’est le prix moyen, en euros, de l’eau potable pour 120m3 en 2016.
Entre 60 et 1.000. Le réseau d’eau potable est essentiellement constitué par des canalisations en fonte grise ou ductile dont les diamètres varient entre 60 et 1.000 mm.

En savoir plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *